Question et réponse 53

Une invocation à prononcer avant effectuer un acte sexuel entre les époux

Question et sa réponse donnée de la Présence de l’Un le 13 septembre 2017

 

Il est déjà indiqué d’En-Haut qu’avant d’effectuer un acte sexuel entre les époux, il est bien qu’ils se synchronisent et dirigent l’énergie de l’acte vers les octaves Supérieures de la Lumière en prononçant l’invocation suivante :

Seigneur, nous Te soumettons entièrement sans intérêt et sans condition
l’Énergie de la Cocréation – l’énergie de la Grande Mère
que nous allons tourbillonner entre nous
moi ..….. (le prénom) et mon époux/mon épouse ..….. (le prénom).
Nous entremêlons notre énergie masculine et notre énergie féminine dans une entité unie
et Te la donnons d’en disposer
comme il Te semble mieux, cher Père Céleste.
Que tout soit selon Ta Volonté Sacrée, Seigneur !
AMEN   TAKA DA BŒUDÉ   OM
Nous Te remercions, Seigneur, de l’aide !
Merci ! Merci ! Merci !

 


Question
: Quand un des époux se sent inconfortablement de l’invocation, refuse de le lire et il y a un désaccord, c’est-à-dire les choses empirent, alors est-ce qu’il est permis et bien du point de vue du Seigneur que seulement un des époux se prépare et comment ?

Réponse : Le mieux est que les deux époux fassent ce qui est indiqué.

Si l’un des époux est sans désir de lire l’invocation, il est admissible que l’autre époux la lise de la part des deux et le premier va seulement écouter et y prendre part ainsi.

Quand cette variante est également éliminée à cause de l’attitude négative de l’un des époux, alors l’autre doit réfléchir sérieusement quelle est la raison et la raison première pour cela.

Car, si pendant l’acte sexuel l’un des époux imagine qu’il le fait avec un autre partenaire, dans le cas concret avec une autre femme, ou que plusieurs femmes participent, alors il est complètement compréhensible qu’il sera sans aucun désir de lire ou écouter l’invocation. Ce qui se passe dans sa tête comme pensées/images et sentiments dirigés dans une autre direction – entièrement dans le réseau de l’illusion, est dangereux pour l’autre époux – dans le cas concret cela est son épouse, si ses pensées sont pures et elle est dans le réseau de la Lumière.

Il est dangereux pour les deux époux, s’ils sont des êtres Clairs et quelqu’un au plan subtil incite l’un d’eux de faire sexe virtuel qui est nuisible, pendant l’acte sexuel réellement effectué. Car cela est considéré comme un adultère dans les pensées et les sentiments puisque cela amène l’énergie sexuelle – l’énergie de la cocréation – des deux époux en ce moment dans le réseau de l’illusion et cela mène à un chargement karmique, à une perte d’intégrité de l’aura familial (si quelque chose d’il est encore restée jusqu’à ce moment ou pour autant qu’il ait existé) et à la création d’une possibilité que des êtres astraux y pénètrent et se nourrissent avec cette énergie peccablement dirigée et l’énergie déformée de l’Amour Divin qui cesse d’être tel.

Lorsqu’un des époux prononce l’invocation indiquée, il protège les deux du chaos. Lorsque les deux époux le font, l’énergie de l’acte sexuel est dirigée vers les octaves Supérieures de la Lumière chez leurs Supérieures Présences JE SUIS et pourrait les aider et aussi aider leurs enfants et petits-enfants en cas de nécessité.

Quand un des deux époux est pourtant un représentant d’un des réseaux de l’illusion ou est un être Clair mais a pris le chemin de péché et se trouve principalement dans le réseau des ténèbres, donne là son énergie, refuse catégoriquement d’écouter l’invocation en consentement silencieux ou est même complètement contre le fait d’être nominativement inclus dans l’invocation, alors ce qui reste à l’autre époux est de faire l’invocation déjà indiqué avant d’effectuer l’acte sexuel mais seulement à son nom propre et seul, en prononçant clairement :

Si c’est une femme :

Seigneur, je Te soumets complètement sans intérêt et sans conditions
mon Énergie de la Cocréation – l’énergie de la Grande Mère
que moi ..….. (le prénom) va tourbillonner avec mon époux.
J’entremêle mon énergie féminine en une entité unie
avec l’énergie de mon époux et je Te la donne d’en disposer
comme il Te semble mieux, cher Père Uni !
Que tout soit selon Ta Volonté Sacrée, Seigneur !
AMEN   TAKA DA BŒUDÉ   OM
Je Te Remercie, Seigneur, de l’aide !
Merci ! Merci ! Merci !

Si c’est un homme :

Seigneur, je Te soumets complètement sans intérêt et sans conditions
mon Énergie de la Cocréation – l’énergie de la Grande Mère
que moi ..….. (le prénom) va tourbillonner avec mon épouse.
J’entremêle mon énergie masculine en une entité unie
avec l’énergie de mon épouse et je Te la donne d’en disposer
comme il Te semble mieux, cher Père Uni !
Que tout soit selon Ta Volonté Sacrée, Seigneur !
AMEN   TAKA DA BŒUDÉ   OM
Je Te Remercie, Seigneur, de l’aide !
Merci ! Merci ! Merci !

Il serait aussi bien que l’époux qui prononce l’invocation suive comment il se sent après l’acte sexuel fait ainsi – s’il y a un flux d’énergie vers lui, s’il se réjouit, si son Âme se sent à l’aise, s’il veut chanter, danser, travailler comme il se passe normalement quand l’énergie des deux époux est dirigée vers d’En-Haut ou c’est tout le contraire.

Et si le résultat est négatif et cela se passe depuis longtemps et continue à se passer ainsi même après avoir prononcé l’invocation à son nom propre depuis quelque temps, alors ce qui doit suivre est de réfléchir profondément et de se poser quelques autres questions alors qu’on est encore en relativement bonne santé.

JE SUIS la Présence de l’Un

 

© Rossitsa Avela

Retourner à l’Enseignement


UNION
www.edinenie-vsemirno.net