Question et réponse 119

Instructions en relation avec la parole

Question et sa réponse donnée de la Présence de l’Un le 5 janvier 2018.

 

Question : Cher Père Uni, est-ce que Tu peux nous donner des instructions en relation avec la parole ? Il arrive parfois qu’on copèche dans sa parole sans le souhaiter, à cause du manque de savoir ou car l’illusion lui tend un piège même quand on s’ingénie de faire attention à ce qu’on prononce. À quoi doit-on accorder une plus grande attention ?

Réponse : Si on veut améliorer sa parole, on devrait renforcer l’autocontrôle sur les mots qu’on prononce – qu’ils soient véridiques. Car plus pur karmiquement qu’on devient, plus la force Créatrice de sa Parole s’intensifie.

Et si quelqu’un autour de vous prononce quelque chose d’erronée, sans beaucoup réfléchir sur ce qu’on prononce, quand il serait mieux de garder le silence, il est nécessaire d’être vigilants, sans vous laisser induire par ce qui est prononcé, sans le prononcer ou confirmer. Au cas contraire, par sa propre Parole on soutient l’illusion, la renforce et se charge karmiquement.

Et s’il s’avère qu’on copèche de cette manière et ressent qu’il a copéché dans sa parole, le mieux est, tout de suite, à la première occasion possible, de se repentir devant Moi et de me prier d’annuler ses mauvaises paroles et d’effacer à 100 % leur résultat nuisible (Voir Question et réponse 115.)

Il est nécessaire d’accorder désormais beaucoup d’attention à ce que vous prononcez, peu importe l’occasion, car il ne suffit qu’une de vos paroles pour que la réalité du monde illusoire dans lequel vous vivez soit changée et pour que votre réalité devienne différente de Ma Prédestination prévue, y compris pour vous !

Pour cette raison il est bien de prendre des mesures urgentes lorsque vous ressentez que vous avez des difficultés d’être sans fautes dans votre parole et de garder plus de temps le silence. Et aussi de prononcer une fois par jour la Pratique Spirituelle « Pénitence, Pardon et Gratitude dans 7 pas pour annuler les paroles illusoires et effacer leurs résultat nuisible » comme une mesure préventive afin de corriger par la suite les mauvaises paroles et les programmes nuisibles que vous seuls créez éventuellement par ces paroles, encore avant qu’ils soient manifestés, même si vous manquez la clarté si vous avez copéché le même jour dans votre parole ou pas.

En outre, lorsque vous parlez avec quelqu’un, si vous décidez de parler sur un sujet, il est absolument obligatoire de prononcer après cela :

« Si c’est la Volonté du Seigneur » en bref et devant toute personne

ou « Si c’est la Volonté Sacrée du Seigneur »

et quand c’est possible, le mieux est d’utiliser les deux formules :

« Que tout soit selon Ta Volonté Sacrée, Seigneur !
AMEN   TAKA DA BŒUDÉ   OM   »

Il faut cesser de prononcer des choses vaines dans la Parole et aussi de parler au mauvais moment à la mauvaise personne ou gens, c’est-à-dire renforcez votre attention sur ce que vous dites – si c’est la chose appropriée au temps approprié à la personne appropriée !

En relation avec votre travail dans la Spiritualité, il est nécessaire de gagner le silence, de prononcer pendant le service seulement ce que les paroles du service exigent, de terminer toute autre sorte de bavardages mais aussi d’éliminer les pensées qui vous amènent vers quelque chose d’illusoire.

Et quand vous parlez à vos proches, faites le de sorte que l’Amour Divin ruisselle entre vous et que vous l’échangiez.

JE SUIS la Présence de l’Un

 

© Rossitsa Avela

Retourner à l’Enseignement


UNION
www.edinenie-vsemirno.net