Question et réponse 132

Nouvelle maison et mort

Question envoyée sur le site UNION le 22 février 2019 et sa réponse donnée de la Présence de l’Un le 24 février 2019.

 

Question : Cher Père Uni, est-ce véritable ou est-ce une illusion la superstition que quand on construit une maison, on doit laisser quelque chose inachevée, car, sinon, quelqu’un de la famille va mourir ? Et dans quelles conditions c’est véritable et qu’est-ce qui est le mieux de laisser inachevé ?

Réponse : Quand on construit une maison ou fait une rénovation importante d’une maison existante, assez beaucoup de gens viennent tour à tour effectuer des activités différentes. Chacun d’eux a une énergie différente. Il est possible que ces gens soient de réseaux énergétiques différents et représentants d’évolutions différentes. En outre, à cause de l’action de la Loi Karmique, tels travailleurs/ équipes de la construction sont attirés à travailler, posent sa candidature et sont approuvés vers qui le propriétaire de la maison/propriété est un débiteur karmique et qui ont à transformer un karma négatif avec lui ou avec un ou quelques de ses proches qui vivent ensemble avec lui et vont éventuellement vivre avec lui dans cette maison ensuite.

Ordinairement tout se passe très bien quand on engage ces spécialistes et travailleurs/équipes de la construction mais, peu de temps après, les ennuis commencent lorsqu’ils se mettent à travailler dans la propriété de leur débiteur karmique. Le processus de transformation karmique du karma négatif existant est déclenché. Et si le propriétaire est suffisamment conscient et remercie le Seigneur de tous les malheurs liés à cette construction, garde son égalité dans ses relations, reste sans jugement vers ceux qui font des erreurs et causent des dépassements de coûts, car, par exemple, on devrait faire certaines des choses deux ou même trois fois, jusqu’à ce que tout est fait correctement, alors le karma négatif est transformé très vite. Cela entraîne une modification des activités de construction – soit les travailleurs de la construction commencent à travailler qualitativement et cessent de faire des erreurs, soit ils quittent la propriété et on est forcé de chercher d’autres travailleurs.

Et ce jusqu’à la fin du projet. Car, lorsqu’on construit une nouvelle maison ou remanie et renouvelle celle qui existe déjà, pour bien servir les gens et pour qu’ils se sentent bien là – vivant en Paix et Amour et séjournant en bénignité – il est nécessaire qu’ils se nettoient aussi pendant la construction. Et mieux cette purification se fait, dans un volume plus grand, plus sûre est la garantie de leur avenir heureux quand ils vivront ensuite dans cette maison.

Mais si durant la construction on se met en colère et se fâche contre ses débiteurs karmiques ou les débiteurs karmiques de ses proches, on se comporte mal avec eux et les chasse sans leur payer le travail exécuté ou quoi que ce soit d’autre – et on est tout le temps négatif – cela augmente au lieu de diminuer son karma négatif et détruit sa santé. Plus on construit et reste négatif, juge et se charge karmiquement, plus sa santé s’empire mais on se maintient toujours, car on est mis sous pression. Pourtant, une fois la maison prête et on se relâche, tout d’un coup des maladies tout différentes se jettent sur lui, car on s’est assez beaucoup chargé karmiquement, au lieu de se livrer, et la transformation de cette partie du karma négatif commence tout de suite.

Et si son attitude a été très mauvaise et quelqu’un des travailleurs de la construction lui a dit des mots lourds, entremêlant dans sa parole un fort sentiment négatif, ce qui est prononcé se transmute en malédiction qui se met immédiatement en action. Et si on manque une quantité suffisante de bon karma afin de la transformer, alors on meurt – son incarnation termine brusquement et avant terme, encore pendant la construction ou peu de temps après.

Et puisque, comme vous pourrez le constater, peu de ceux qui construisent ou renouvellent sa maison sont suffisamment conscients, le peuple a constaté avec raison ce qui arrive dans les siècles passés et a fait ses conclusions. Cependant il manque une quantité suffisante d’exemples pour le contraire – que si on reste bénin et égal et remercie le Seigneur pour les malheurs qui sont en effet le meilleur qui se passe avec lui en ce moment, car on lui donne la chance de se purifier, on peut remarquer et noter la réception de bénignité qui l’atteint après cela, combien on est heureux en vivant dans cette maison avec ses proches et sa bonne santé qui s’est même améliorée !

Vous avez déjà compris ce qui est le mieux de faire durant une construction, comment on doit se comporter et quel doit être sa syntonie intérieure.

Laisser quelque chose inachevée, peu importe quoi, est une superstition, sans aider beaucoup dans ce cas. Cela sert de pilule-placebo – de soulagement pour la personne. Cela peut aider quand on croit fortement dans cette superstition et quand on l’accomplit, on se relâche, se calme, vit sans être négatif et le plus important – quand on a une quantité suffisante de bon karma qui peut être utilisée pour la transformation du karma négatif sorti. Cette transformation s’accomplit en utilisant une moindre quantité de bon karma lorsqu’on est calme.

La meilleure recommandation pour vous, mes chers enfants de la Lumière, est :
1) Soyez votre véritable soi – que Dieu en vous agisse constamment, partout et pour toujours !
2) Soyez le Dieu en vous dans vos relations avec le Seigneur et dans vos relations avec le Dieu dans les autres gens Clairs qui font partie de la Vie Vivante sur cette planète !
3) Soyez vous-mêmes et restez égaux et tranquilles dans vos relations avec les représentants de l’illusion, sans aucun sentiment négatif et sans jugement vers eux, sans leur faire des dégâts et sans les nuire consciemment, si vous voulez être Vivants, Sains et bienfructueufaisants dans le réseau de la Lumière !

JE SUIS la Présence de l’Un

 

© Rossitsa Avela

Retourner à l’Enseignement


UNION
www.edinenie-vsemirno.net