Conférence en Pologne dans les environs de la village Podkampinos, partie 11

(fragments de la conférence avec des compléments et explications)

29 avril 2013

 

Question en polonais du 28 avril : Quand je veux chanter, est-ce que je dois chanter du cœur ou chanter de la façon qu’on attend à chanter ?

Rossitsa Avela : Cela dépend où on chante. Lorsqu’on chante dans la nature, le mieux est de chanter de tout cœur, avec tous les mots qui viennent des profondeurs de votre essence Divine. Ainsi, par la chanson on peut remercier tous les Maîtres en les énumérant tout en chantant, et on peut remercier en général toutes les Forces de la Lumière. Mais le mieux est que ce type de chansons soit chanté seulement dans la nature pour être bénéfique pour le chanteur aussi que pour ceux qui l’écoutent et pour pouvoir atteindre ceux qui on remercie dans la chanson.

 

Le matin du départ on a posé des questions supplémentaires qui ont surgi au cours des deux Pratiques spirituelles ‒ des 12 révérences et Pardon avec le proche, sur leur exécution correcte.

 

Rossitsa Avela : Le mieux est qu’au cours de la Pratique spirituelle « Pardon avec le proche » la distance entre les deux personnes qui l’effectuent soit un peu plus que la distance lorsqu’elles étirent les mains en avant et touchent le bout des doigts. C’est mieux pour les auras. Parfois, si la distance est plus courte, celui qui veut ou donne le pardon peut ressentir une tension. Encore une chose importante ‒ s’il y a plus de gens à courte distance qui effectuent en paires cette pratique spirituelle, il faut que l’espace derrière eux soit libre, c’est-à-dire les autres couples qui demandent et donnent le pardon en ce temps soient à côté.

Quand on fait le vœux « Namaste » il est nécessaire que les mains et les doigts soient jointes à plat juste devant la poitrine au niveau du chakra du cœur, les doigts pointant vers le haut, vers les Cieux, en penchant la tête de sorte que les doigts soient dirigées vers le chakra du troisième œil et à ce temps de ressentir et émettre un sentiment de Respect, Gratitude et Amour Divin vers la Supérieure Présence JE SUIS de la personne en face.

 

Question en polonais : quoi faire pour arrêter me distraire, en faisant les 12 révérences et quoi faire si je me distrait, en effectuant une révérence, et aussi si j’oublie combien de révérences j’ai fait jusque-là ?

Rossitsa Avela : Lorsque vous faites une des révérences de la Pratique spirituelle des Douze Révérences pour repentance envers Dieu, afin d’arrêter les pensées illusoires, il serait bien de se concentrer sur les sentiments que vous émettez lors de la révérence :

blue-dot En vous inclinant ‒ de profonde repentance envers Dieu, et d’imaginer que à chaque révérence vous vous repentez de tous vos péchés de toutes vos incarnations sur chacun des 12 rayons. Par exemple, lors de la première révérence ‒ le premier rayon de la flamme bleue, du Maître Morya et d’Archange Saint-Michel, imaginez comment vous faites la Révérence exactement dans cette Lumière bleue et vous vous repentez de tous les péchés que vous avez sur ce Rayon. Puis pour tous les autres rayons, lors de l’inclination et la pénitence, à chaque révérence ultérieure vous faites la même chose et ainsi vous êtes concentrés sur ce que vous faites;

blue-dot En vous levant, vous vous concentrez sur la Gratitude qui est nécessaire d’émettre vers le Père pour son infinie Grâce pour vous personnellement, mais aussi pour toute la planète Terre et la Vie Vivante sur elle. Pendant que vous disiez les paroles, émettez de plus en plus fort votre Gratitude vers le Père;

blue-dot En levant vos mains sur le côté du corps en demi-cercle et en prononçant « Je T’aime, cher Père Céleste », concentrez-vous et ressentez l’Amour Divin que vous émettez vers le Père et efforcez-vous de l’intensifier au maximum que possible. Et vous ressentirez l’Amour du Père. Il se peut que l’expérience devienne si forte qu’il est peu probable d’avoir des pensées illusoires en ce moment.

Et pour savoir exactement quelle des 12 révérences vous faites quand vous finissez une révérence, vous pouvez dire à haute voix son chiffre ou faites autre chose pour vous aider à vous souvenir et savoir combien de révérences sont faites ‒ par exemple, vous pouvez avoir 12 cailloux et les ranger, avant de commencer, dans un cercle sur la terre devant vous, et puis à chaque révérence, vous pouvez déplacer un d’eux et les ramasser dans un tas au milieu du cercle.

Toutefois, si vous vous êtes distraits en faisant une des révérences, faites-la encore une fois en état de concentration, le même chiffre et seulement ensuite passer à la prochaine. Vous pouvez prononcer même quatre fois par exemple «cinquième révérence » en vous levant afin de réussir et seulement ensuite de passer à la sixième révérence et ainsi jusqu’à ce qu’elles deviennent douze.

Habituellement, une personne peut se distraire plus facilement exactement à ce nombre de révérence sur le rayon respectif et le chakra respectif où il y a plus de karma accumulé. L’énergie négative du karma relâche la partie illusoire de la personne et elle le distrait pour faire échouer la transmutation du karma, car plus une personne se purifie du karma, plus se réduit son essence illusoire.

 

Question : Parfois, je fais le mieux les révérences mentalement, sans m’incliner, mais en me concentrant seulement dans mes pensées que je fait la révérence. Est-ce qu’il est bien de les effectuer de cette manière constamment ?

Rossitsa Avela : Elles pourraient être faites ainsi puisqu’il est admissible pour les gens qui ont par exemple un problème de santé à ce moment, de les faire mentalement, sans bouger. Mais, il faut tout à fait se rappeler que la pratique Spirituelle des 12 Révérences est donnée de cette manière ‒ de faire les révérences comme mouvement aussi. De cette façon la personne développe une autre habileté ‒ de se concentrer sur le spirituel, en accomplissant en même temps des mouvements avec son corps physique dans le matériel.

Toute pratique Spirituelle donnée d’En-Haut à ce moment, vise à atteindre nombreux et différents résultats. Et il n’est pas nécessaire qu’on indique pour chacun d’eux ce qu’il vise. Premièrement, il faut travailler sur la pratique spirituelle et alors l’explication de ce que nous avons accompli est donnée.

Ordinairement, il faut faire d’abord ce qui est indiqué et de le faire le plus qualitativement, car la personne acquiert les qualités du disciple marchant sur le Chemin de la perfection spirituelle ‒ quand quelque chose est indiqué d’En-Haut, qu’elle soit accomplie sans demander des explications puisque parfois il n’y a pas du temps pour expliquer.

Le disciple doit être capable de faire ce qui est indiqué exactement, en plénitude et opportunément. Exactement ‒ justement de la manière indiquée, sans changer ou ajouter quelque chose de soi-même (par exemple, la façon d’effectuer les révérences et la composition des mots qui sont prononcés), en plénitude ‒ ni plus, ni moins (par exemple, de faire moins ou plus de 12 révérences), opportunément ‒ ni plus tôt, ni plus tard, mais seulement pendant le temps spécifiée (par exemple, pendant le lever su soleil et durant la journée lorsque vous êtes dans la nature ou avant 3-4 heures du matin lorsque vous êtes sous les coupoles des endroits habités).

Et comme je l’ai dit, seulement après que le résultat de ce qui est effectué est présent, alors l’explication est donnée concernant ce qui est achevé. Et le fait qu’on ne donne toujours pas plus d’information, y compris sur les autres effets bénéfiques, ne signifie qu’il y a encore du chemin à parcourir avant d’atteindre le résultat visé en plénitude pour le moment de la pratique Spirituelle respective.

Le participant en polonais : Même tu ne sais pas quels sont tous les autres effets ?

Rossitsa Avela : L’accès à l’information est fermé. Je peux le savoir, mais pas avec ma conscience extérieure. Car, si on donne d’En-Haut une information à ma conscience extérieure, elle entre dans votre champs aussi, automatiquement ‒ elle est transmise au niveau champ quand vous avez du respect, gratitude et Amour Divin pour moi. Et si vous n’êtes pas encore prêts à la recevoir, il est en vain et même nuisible de la donner et soumettre à ma conscience extérieure.

 

Question : Est-ce qu’on doit, en effectuant le mouvement ‒ les révérences ‒ prononcer les mots à haute voix ou on peut l’accomplir mentalement ?

Rossitsa Avela : Comme vous le souhaitez. Comme il est plus facile pour vous afin de vous concentrer et quand vous avez un meilleur résultat en émettant les sentiments de pénitence, Gratitude et Amour Divin. Vous pouvez les prononcer à voix basse. Certaines personnes constatent que lorsque le numéro, le chiffre de la révérence est prononcée à haute voix, alors on la retient mieux. Même si la pensée est forte, quand on prononce les mots à haute voix pendant les révérences, c’est-à-dire lorsque la parole est inclue, la force augmente. Donc, il est mieux de prononcer les mots à haute voix.

Le participant en polonais : Mais si une personne est parmi d’autres personnes, pour ne pas les ennuyer, elle peut les faire en silence.

Rossitsa Avela : Oui, chacun décide selon sa situation. Et il peut les dire a demi-voix de sorte que les gens ne l’entendent pas, mais seul lui pourra entendre ‒ c’est même le mieux.

Le participant en polonais : Quand on fait la pratique mentalement, elle semble à une exercice physique et tout le monde constate : « Ah, c’est un yoga quiconque ». Mais quand on commence à parler : « Seigneur, Seigneur, Seigneur », quelqu’un pourrait dire : « Qui est-ce ? Un étrange. ». Comme si on l’affiche. Les autres peuvent envoyer des pensées négatives, mais en les prononçant mentalement, ils n’envoient pas des pensées.

Rossitsa Avela : Oui, c’est cela. Quand on est entouré de gens qui sont dans l’illusion, il est nécessaire de prendre en considération ce qu’on fait et prononce. Il en est de même parmi les membres de la famille. Si l’époux, par exemple, lit l’Enseignement que les Maîtres donnent maintenant et l’accepte, mais son épouse est fermement dans la foi catholique et insiste qu’il va avec elle à l’église, le mieux pour ce moment est qu’il va aussi avec elle à l’église et qu’il envoie là sa Gratitude et Amour Divin au Père et à toutes les Forces de la Lumière, d’autant plus que cela préserve la Paix et l’Amour Divin dans la famille. Et il est mieux d’y aller bien qu’il n’a pas très envie, car il voit certaines déformations.

Dans ce cas, il est important qu’il réalise que cette religion ‒ le catholicisme, c’est bien pour sa femme, car elle correspond au niveau de son développement. L’Enseignement donné au moment actuel des Êtres Ascensionnés de la Lumière qu’il accepte et suit est sans contradiction avec aucune religion sur la planète puisqu’Il est au-dessus de toutes les religions. C’est l’Enseignement qu’avaient donné tous les Maîtres de l’humanité, en venant en incarnation sur la Terre, d’une structure et forme adaptées pour les personnes à l’époque, selon la précepte du temps respectif et selon la précepte du temps qui est à venir. Cet Enseignement est donné toujours quand il est nécessaire de corriger les déformations se produisant au fil du temps dans les religions existantes. Et plus tard, il était le point du départ de chaque religion ultérieure après que le Maître par lequel il est venu sorte de l’incarnation.

Ce que l’homme dans notre exemple rejette du catholicisme, en étant déjà dans l’Enseignement donné maintenant des Maîtres Ascensionnés et en étant à un niveau supérieur de prise de conscience, sont effectivement les déformations ultérieures intégrées dans cette religion. Par exemple l’Enseignement de la réincarnation est retiré intentionnellement du christianisme et de toutes les églises chrétiennes qui se divisent subséquemment ‒ l’église catholique, orthodoxe, protestante, ..., prêchent selon cette déformation déjà admise.

Et bien que l’homme sent que sa place n’est plus dans l’église catholique, dans le cas, le mieux est d’élever encore plus sa conscience et il pourra alors accepter qu’on peut être en Service de Dieu et en faveur de la Vie Vivante où qu’on se trouve. Il va à l’église pour sa femme ‒ pour avoir la paix et la tranquillité dans la famille et pour que ses enfants grandissent dans une atmosphère harmonieuse, et surtout pour donner la possibilité à sa femme de grandir, si elle le souhaite, et de faire son choix comment poursuivre sa vie et à quel niveau énergétique et vibratoire. Et d’ici là, quand ils vont à l’église, il pourrait bénir tous les gens là, de tout cœur et de toute âme, avec la Bénédiction de la Bien-Aimée Pallas Athéna ‒ que Dieu leur donne Illumination et qu’ils élèvent leur conscience, que la Sagesse, Force et Amour Divins les habitent et qu’il demeurent dans la Joie, la Paix et l’Harmonie, constamment et entièrement dans la Lumière ! Et enfin de terminer toujours avec « Que tout soit selon Ta Volonté Sacrée, Seigneur ! », en laissant tout entre les mains du Père.

Le participant en polonais : J’aime bien que toujours et partout on peut profiter et bénir. On montre d’une façon très belle comment on peut appliquer l’Enseignement à pratique dans la vie.

Rossitsa Avela : Exactement. Et quelque chose d’autre. Comme nos Maîtres Célestes de la Hiérarchie de la Lumière nous conseillent, nous devons parfois mettre une masque, c’est-à-dire nous abstenir de montrer notre vrai visage devant les gens qui vivent dans l’illusion, car ils ont ordinairement des inhibitions et des blocages et ne nous accepteraient pas tels que nous sommes dans notre vraie essence Divine, justement car ils sont complètement immergés dans l’illusion.

Quand un professeur de l’université qui enseigne aux étudiants mathématiques supérieures, doit aller enseigner pendant un certain temps le calcul à CE1, CE2, CM1 et dans les classes suivantes aussi ‒ cinquième, quatrième, troisième, première, ..., partout il enseignera de manière différente, avec des mots différents et son attitude envers les étudiants sera différent. Et il sera loin de penser que les enfants en CE1 et les classes suivantes comprendront les mathématiques supérieures. Il s’abstiendra aussi d’avoir des attentes d’eux dans cette direction. Mais il peut aller parmi eux et leur apprendre le calcul avec Joie et Gratitude vers Dieu, les accepter tels qu’ils sont, au niveau auquel ils sont, se tourner de tout son Amour Divin vers la Supérieure Présence JE SUIS de chacun d’eux en qui le feu de la Vie Vivante brûle.

Donc, en se retournant vers les religions et les déformations en eux, en fait ces déformations font partie de l’illusion et on doit accepter cette situation du moment actuel sans y faire attention, de la même manière qu’avec toute autre manifestation de l’illusion ‒ quand on va au travail et partout.

Évitez de juger les déformations et acceptez seulement le bon grain dans chaque chose, et bénissez les gens de bâtir sur ce bien afin de s’élever au-dessus du niveau où ils sont ‒ de grandir. Ainsi soit-il avec chaque chose dans la vie.

Le participant en polonais : Oui, d’accorder l’attention au bon grain qu’il soit seulement augmenté, sans prêter attention au mal.

Rossitsa Avela : Exactement. Sans arroser de l’énergie Divine aucune manifestation de l’illusion et les déformations intervenues. Et sans expliquer son propre credo à quelqu’un qui ne peut pas le comprendre. Car il est dit : « Gardez votre trésor ‒ votre énergie Divine ! » et « Vivez sans donner les perles aux pourceaux ! ». Et « Vivez sans semer la semence sur la route où elle est incapable de pousser et sera foulée, si elle pousse, mais semez-la dans le champ où le sol est préparé et où elle pourra donner de bons fruits. »

Le participant en polonais : Merci !

Rossitsa Avela : Je Te Remercie, Seigneur, de tout !

 

Fin de la conférence