Conférence en Pologne le 23 et 24 janvier 2016, partie 19

Questions et réponses :

23 janvier 2016

 

Rossitsa Avela : Question suivante sur le sujet des articles.

Question : Qu’est-ce qui résulte en énergie lorsqu’on hérite des articles de gens qui ont perdu leur pureté ? Comment éviter les dégâts ? Est-ce que la vente de l’héritage reçue est la seule option ?

Réponse : Le mieux est la vente.

Il y a une autre option - transformer énergétiquement l’article mais beaucoup d’énergie peut être utilisée pour cela. Pour cette raison la deuxième option est très peu recommandée et seulement dans des cas extraordinaires, on peut permettre de l’utiliser comme une exception très rare.

Dans tous les autres cas, le mieux est de vendre l’article hérité et tout de suite après cela de mettre de côté une Donation pour Dieu afin de nettoyer le montant entier obtenu après la vente de l’héritage, du karma de celui de qui vient l’héritage. Et seulement après cela on peut utiliser cet argent.

Participant 1 : Qu’est-ce qu’est le mieux du point de vue du Seigneur de faire avec un article qui est dans la maison et qu’on utilise sans l’avoir acheté, mais il est pris puisqu’il était mis au rebut et serait jeté et détruit. Il s’agit d’un piano d’État, abîmé à l’extérieur, mais en effet un article de qualité, bon d’utiliser.

Rossitsa Avela : On peut le prendre et le vendre. Il serait bien de sauver ces articles qui sont intacts pour que quelqu’un les utilise. Ils peuvent être vendus à prix bas et cela peut porter de joie aux gens qui sont sans la possibilité financière de les acheter neufs ou même comme articles usagés. Cela crée de bon karma pour celui qui a disposé correctement d’un article d’autrui, destiné à destruction ou déjà jeté.

Participant 1 : La situation est plus compliquée. Cet article est nécessaire à moi et ma femme. Maintenant nous sommes sans la possibilité d’acheter un neuf et il nous aide et est venu chez nous exactement quand nous en avons eu besoin. Et si je l’ai laissé, il aurait été détruit et afin de le vendre, il est nécessaire de le réparer, ce qui coûtera cher.

Rossitsa Avela : Cet article est un article d’autrui, d’État. Lorsque vous l’utilisez, quelqu’un de vous peut plus facilement que d’habitude tomber en irritation - celui qui joue au piano ou celui qui l’écoute, ou les deux. Ou des pensées illusoires peuvent venir, etc. Car en utilisant un article d’autrui pour laquelle il manquait comment donner quelque chose en retour quand vous l’avez pris - soit argent, soit un autre article ou travail - votre propre protection est plus faible aux moments où vous vous en servez.

Participant 2 : Et est-ce qu’on peut prendre l’article, le vendre vite et puis le reprendre en l’achetant de celui à qui on l’a vendu ?

Rossitsa Avela : Tout est possible d’être fait, mais c’est une autre chose si cela sera bien du point de vue du Seigneur.

Si on achète un article d’un propriétaire qui a perdu sa pureté, le vend et puis le rachète, l’article reste très fortement nuisible puisqu’il continue à enlever l’énergie Divine et à la diriger vers le nouveau réseau de l’illusion, peu importe combien de personnes l’ont acheté, utilisé et vendu.

Et si on achète un article d’une personne qui appartient au réseau des ténèbres, l’article enlève aussi de l’énergie mais considérablement moins et c’est jusqu’au moment où il est suffisamment saturé énergétiquement, change sa polarisation et son champ énergétique se fusionne avec celui de son nouveau propriétaire dans le réseau de la Lumière.

Participant 2 : Si l’article est posé dans un sac plastique, est-ce que la connexion énergétique avec lui est interrompue ?

Rossitsa Avela : Si cela est fait et tu es sans la possibilité de l’utiliser, alors pour quelle raison le garder ?

Participant 2 : Après un peu de temps je vais l’ouvrir et je vais voir si la connexion énergétique est interrompue.

Rossitsa Avela : Lorsque l’article appartient à une autre personne, la connexion avec son propriétaire reste et il est nuisible puisque l’énergie continue à être ôtée et dirigée vers lui.

Dans le cas avec le piano lorsque l’article est pris pour être utilisé afin d’être sauvé de destruction mais il manque la possibilité de payer pour lui à son propriétaire puisqu’il est mis au rebut et sera jeté, mais il est nécessaire une chère réparation pour qu’il soit vendu et il est nécessaire à ceux qui l’ont pris, le mieux est que celui qui l’a pris fasse une donation à l’État - à une institution d’État - peu importe combien et quoi - soit de l’argent ou des articles, ou même un petit article, soit un travail non-rémunéré - et dise à haute voix, même quand on est seul que cette donation est faite afin de payer pour l’article pris ou que ce travail non-rémunéré ou article fait don est donné en échange de l’article pris.

Ce qui vient d’être indiqué et le mieux qu’on peut faire mais seulement en cas où on sait qui est le propriétaire de l’article pris qui était mis au rebut et serait jeté ou détruit. Quand on est sans la clarté qui est le propriétaire, alors le mieux est que l’article soit pris afin d’éviter sa destruction et il doit être vendu et de l’argent reçu on doit tout de suite mettre de côté et donner la Dîme Divine et une Donation à Dieu et seulement ensuite on peut utiliser l’argent qui reste pour ce qui est nécessaire. Ainsi on aura du profit de l’argent nettoyé karmiquement et on cocréera du bon karma.

 

À suivre.