Conférence en Pologne le 23 et 24 janvier 2016, partie 25 *

Les articles des autres (suite)

 

Participant : Les gent vont à un anniversaire avec des cadeaux et on les régale, par conséquent on paie et de cette façon les cadeaux reçus deviennent sa propriété, n’est-ce pas ?

Rossitsa Avela : Il s’avère que la réponse est négative. Maintenant je vais expliquer.

Dans presque tous les cas les invités, outre le cadeau donné, bénissent et/ou donnent ses souhaits bénins « Je te souhaite ... ». On régale les invités pour ces souhaits afin qu’ils se manifestent dans la vie de celui qui a anniversaire pendant l’année suivante – dans l’exemple avec l’anniversaire. Du point de vue Divin c’est le cadeau le plus grand et important – les souhaits bénins – et on régale seulement pour eux – afin qu’ils se réalisent, c’est-à-dire se manifestent dans le plan matériel dans la vie de celui qui a anniversaire. Et c’est le même pendant chaque fête et toute occasion quand on donne des cadeaux et souhaite bénignement quelque chose.

Participant : Et qu’est-ce qui se passe avec l’article-cadeau – est-ce qu’il reste une propriété de tiers ? Qu’est-ce qu’on doit faire avec le cadeau – payer à celui qui le donne ou refuser de l’accepter ?

Rossitsa Avela : Le mieux est d’accepter le cadeau. Et après cela il y a quelques variantes possibles quand le cadeau cesse d’être un article de tiers et devient une propriété de celui à qui il est fait don et chacun décide quel des variantes on va choisir, selon la situation et son propre désir :

1. Payer pour le cadeau à celui qui le donne en donnant même un montant symbolique. Cette variante est le moins recommandée, car l’invité qui donne le cadeau peut se vexer et chacun est obligé de faire attention de conserver et même augmenter la joie des autres, au lieu de la diminuer et même l’enlever complètement.

2. Donner un cadeau en échange. Dans notre cas avec l’anniversaire cela peut résulter le mieux, si dès l’arrivée, lorsque les invités donnent leurs cadeaux, celui qui a l’anniversaire leur donne à son tour un cadeau aussi – par exemple des ballons – un ballon plein pour chacun, un chapeau pointu de papier coloré, etc. De cette façon celui qui a anniversaire devient tout naturellement le propriétaire de tous les cadeaux reçus et alors ils peuvent rester dans sa maison.

Si les cadeaux portent de bien à celui qui a l’anniversaire dans ces deux variantes ou, malgré ils sont déjà sa propriété personnelle, ils restent nuisibles pour lui et ses proches dans un degré différent, est toutefois une autre question. Cela peut résulter comme vous le savez déjà, si par exemple celui qui a anniversaire est dans le réseau de la Lumière et l’invité – dans le réseau des ténèbres ou si un des cadeaux est créé par une personne qui a perdu sa pureté et alors l’article reste un trou noir, constamment épuisant l’énergie de celui qui l’utilise et aussi de tous et tout autour, peu importe qu’il est devenu sa propriété.

3. Vendre le cadeau le plus vite que possible dans les quelques jours suivants. C’est la vatiante la plus sûre.

 

Cette connaissance nous est donné maintenant, selon la situation dans ces temps afin d’être appliquer dorénavant. Mais on peut avoir dans sa maison des articles donnés comme cadeaux qui appartiennent aux autres, d’assez beaucoup de fêtes et gens. Ils peuvent être presque sans dégâts mais ils peuvent être très nuisibles et chaque article sans dégâts peut en tout moment devenir extrêmement nuisible, si la personne qui l’a donné et qui est toujours son propriétaire, perd sa pureté.

Pour cela dans notre exemple avec l’anniversaire, les parents qui suivent les recommandations données d’En-Haut, s’ils veulent, peuvent protéger et délivrer eux-mêmes et son enfant qui a l’anniversaire et le reste de ses proches, mais aussi sa maison, de l’influence des énergies d’autres personnes et de la création des connexions énergétiques avec chacun qui a apporté un cadeau, si le cadeau reste après cela un article de tiers dans la maison, ou ils peuvent se protéger d’épuisement énergétique sérieux, si un des cadeaux, même devenu propriété de celui qui a anniversaire, mais est donné d’une personne qui a perdu sa pureté, en refusant d’utiliser les articles donnés à la fête et font le nécessaire afin de s’en délivrer de la meilleure façon possible – en les vendant, même symboliquement.

Il est nécessaire de le vendre et de recevoir de l’argent afin d’interrompre le fil énergétique avec le propriétaire précédent de l’article. Une telle vente pour peu d’argent peut apporter beaucoup de la joie à celui qui achète l’article et cette joie est transmise au vendeur et ses proches. En outre, le vendeur crée du bon karma quand l’article donné comme cadeau est vendu à un prix bas aux gens avec des revenus plus bas qui autrement se seraient difficilement permis de l’acheter du magasin à son prix régulier. Et c’est le plus grand prix pour lui. En ce cas un autre mécanisme est aussi déclenché – Divin – lorsqu’on vend à prix bas et donne aux autres de la joie quand on a plus tard lui même besoin d’acheter quelque chose, même quelque chose très chère, le moyen nécessaire pour cela est trouvé et on trouve et achète ce qui lui est nécessaire à un prix exceptionnellement bas !

Grâce à ces ventes, lorsqu’on se libère des articles des autres et des articles nuisibles pour un prix très bas, on crée/gagne la possibilité Divine d’acquérir dorénavant tout ce qui est nécessaire et de la qualité la plus haute, pour un prix le plus bas possible. Il ne nous reste qu’à dire : « Je Te remercie, Seigneur ! ».

Est-ce que vous voyez combien magnifique est cela – quand nous portons de la joie aux autres dans le besoin, après cela Dieu prend soin de nous de la meilleure façon possible afin que nous nous réjouissions désormais. Il se passe comme cela.

Avec chaque fête les actions préventives sont les meilleures actions – un des parents peut tranquillement dire auparavant à chaque invité dès qu’on l’invite : « Nous avons décidé de ramasser les cadeaux comme argent. » Et après la fin de la fête ils allons séparer la Dîme Divine et la Donation Divine de tous les cadeaux qui sont de l’argent afin de nettoyer karmiquement l’argent des propriétaires précédents. Alors tout ce qui est nécessaire et qui sera acheté pour l’enfant est utile et lui porte de bien mais aussi à la maison et tous ses habitants.

Participant : Une science compliquée.

Rossitsa Avela : Tout au contraire. Nos ancêtres faisaient tout cela. Ils avaient cette connaissance et agissaient correctement du point de vue Divin et de manière bienfruecteufaisante pour eux.

Participant : Ils agissaient essentiellement correctement et nous devons actuellement résoudre des vieux problèmes.

Rossitsa Avela : Car la Connaissance ancienne a été oubliée et déformée. Maintenant on nous la redonne. Dans les Messages on nous dit assez de fois « Soyez purs; conservez votre pureté; nettoyez-vous et nettoyez autour de vous ». Et aussi « Agissez ! Vous avez tant de travail à effectuer. » etc. Le moment est venu maintenant de le faire. De le gagner dans notre vie. Pour cela sont ces conférences – nous donner de l’aide d’En-Haut et nous donner la Connaissance comment agir.

Participant : Est-ce que pour nous aussi est le mieux de donner de l’argent quand nous allons à un anniversaire ?

Rossitsa Avela : Exactement. Cela est le mieux – donner de l’argent ou dire qu’on veut recevoir de l’argent.

Chaque personne peut avoir ce type de comportement et peut dire tranquillement qu’elle préfère choisir et acheter seule un plus grand cadeau dont elle a besoin en ce moment et chaque invité à la fête va lui donner de l’argent selon ses désirs et ses possibilités en ce moment.

Et vice-versa – elle va s’abstenir d’acheter des articles comme cadeau pour quelqu’un d’autre mais elle donnera de l’argent, si elle veut se sentir dorénavant bien et sans être menacée en cas où quelque chose de mal se passe avec celui à qui elle a donné le cadeau, et après cela une influence négative s’étend par l’article sur lui et sa famille.

Et seulement le cas échéant on peut donner comme cadeau des articles. Chez nous en Bulgarie, à certains lieux de travail il y a la tradition, par exemple à Noël, de tirer une tombola et les employés s’échangent des cadeaux. Personne ne sait à qui on donnera un cadeau et de qui on recevra un cadeau. Et cela reste inconnu jusqu’à la fin – après l’échange des cadeaux. Et aussi il manque comment refuser de participer à cet événement. Dans tous ces cas, lorsqu’on est obligé de donner un article, le mieux est de choisir un article qui est une sorte de consommable, a une courte date d’expiration et finit vitement, par exemple une sorte de nourriture exotique ou une gourmandise.

 

Les articles de tiers peuvent être nuisibles ainsi que sans une action nuisible. Ils peuvent même être bénéfiques. Cela dépend de celui qui les a donné et de son état au moment de la donation. Mais cette situation est facilement réversible et on est sans la connaissance quoi peut arriver dans chaque suivant moment du temps dans lequel nous vivons maintenant.

L’article peut se transformer de bénéfique en nuisible si celui qui l’a donné se charge assez beaucoup karmiquement à cause de faux choix faits dans la vie ou à cause de l’activation dans son aura d’une plus grande quantité d’enregistrements karmiques négatifs dont le temps est venu, selon l’horloge cosmique, d’être transférés dans les conditions des temps accélérés. Cela reflète mal sur l’état de toute sa propriété, y compris l’article qu’il a donné comme cadeau.

Et l’article peut devenir exceptionnellement nuisible si celui qui l’a fait don perd sa pureté au plan subtil.

Un article de tiers peut être nuisible pour celui à qui il est donné dès le moment de la donation si celui qui le donne est assez beaucoup plus chargé karmiquement au plan subtil du celui à qui il le donne ou a déjà perdu sa pureté au moment de la donation.

Jusqu’à ce moment ainsi que maintenant et plus probablement dans le future proche, c’est exactement les gens qui sont assez beaucoup chargés karmiquement ont un grand désir de faire des cadeaux. Par ces cadeaux ils donnent aux gens parties de son karma afin que les derniers la transforment après cela quand ils commencent à utiliser le cadeau reçu. Ces gens se sentent magnifique. Et ils parlent la vérité en disant combien ils aiment faire des cadeaux. En outre, l’article donné est lié énergétiquement à celui qui l’a fait don et il peut à tout moment puise de l’énergie de celui qui a obtenu le cadeau et de sa famille.

Dans les années précédentes cet effet était assez peu apercevable mais maintenant, dans ces temps, ces articles influencent de plus en plus négativement, car de plus en plus énergie est enlevée de ceux qui les utilisent.

Pour cela il est important que cet Enseignement joigne le plus de gens que possible. Et comme vous le voyez, Il est donné. Il serait bine que les gens réfléchissent et arrêtent de vivre comme par le passé, car tout se change déjà très vite. Nous vivons dans les temps accélérés, accompagnant la transition entre deux races radicales et il est nécessaire de changer notre mode de vie afin de nous sentir bien, de conserver notre énergie Divine et de préserver notre pureté.

 

line

* Une note de Rossitsa Avela :
Une question suit qui m’était posée en relation avec cette partie, et sa réponse.

J’ai une question concernant la signification de la phrase suivante en partie 25 : « Et c’est le prix le plus grand pour lui. » En disant « pour lui », j’assume qu’on veut dire le vendeur ?

Réponse du 18 octobre 2016

« Il est nécessaire que l’article soit vendu et qu’on prenne de l’argent afin d’interrompre le filet énergétique avec le propriétaire précédent de l’article. Une telle vente pour très peu d’argent peut apporter beaucoup de joie à celui qui achète l’article et cette joie est transmise au vendeur et ses proches. En outre, le vendeur crée du bon karma quand il vend l’article donné comme cadeau à un prix bas aux gens des revenus plus bas qui autrement se permettraient difficilement de l’acheter du magasin à son prix ordinaire. Et c’est le plus grand prix pour lui. En ce cas un autre mécanisme est mis en action – Divin – quand on vend bon marché et donne ainsi de la joie aux autres, plus tard, quand on a besoin d’acheter quelque chose, même très chère, on se procure le moyen nécessaire et trouve et achète ce qui lui est nécessaire, en temps opportun quand on en a besoin et cette chose est de la plus haute qualité possible et à un prix exceptionnellement bas ! »

La phrase marquée est en relation sémentique avec les précédentes et la suivante. Le prix le plus grand pour le vendeur est la joie qui est transmise de l’acheteur et ses proches au vendeur et ses proches, mais aussi le bon karma qu’on crée de la vente bon marché, mais obligatoirement aux gens des revenus bas qui sont sans la possibilité d’acheter un tel article et il leur est nécessaire. La joie renforce la protection personnelle de la personne, elle est en quelque sorte d’immunité au plan subtil et le bon karma permet à la personne quand elle veut de recevoir de l’aide d’En-Haut en moment difficile. La vente faite de cette manière met en action le mécanisme indiqué après la phrase en question qui est également un prix – prix supplémentaire d’En-Haut pour le vendeur.

 

À suivre.