Conférence en Pologne le 23 et 24 janvier 2016, partie 33

Questions et réponses sur le sujet « Articles » (suite)

 

Participant 1 : Lorsqu’on prend des livres de la bibliothèque commune et les lit, comment l’influencent-ils énergétiquement, ils ne sont pas sa propriété mais on les utilise, n’est-ce pas ?

Rossitsa Avela : Lorsqu’on paie le frais d’abonnement pour la bibliothèque, on peut tranquillement lire les livres. Et même si le service est gratuit, étant donné que la bibliothèque est nationale et tu es un citoyen de ce pays et tu paies les taxes, alors tu peux tranquillement bénéficier de tous les biens sociaux de ce pays et c’est bien du point de vue énergétique.

S’il s’agit pourtant d’une bibliothèque privée qui est propriété d’une fondation par exemple ou d’un particulier ou d’une société, quelle qu’elle soit, qui met gratuitement, comme une donation, à la disposition des gens les livres qui sont sa propriété, alors déjà afin d’éviter d’assumer et transmuter du karma négatif de cette personne physique ou morale, avant de commencer à prendre des livres ou d’utiliser les services offerts là « gratuitement » il est nécessaire de payer en faisant un don monétaire à un montant quelconque comme remerciement pour les services qu’on offre aux gens.

Tout dit jusqu’ici concerne la lecture des livres qui sont en bon état énergétique et également qu’en payant un frais d’abonnement ou en donnant une donation on prévient d’assumer du karma négatif.

Quand un livre était pourtant pris par une personne qui a perdu sa pureté, après cela il peut se transformé en article très dangereux, suçotant l’énergie de l’espace autour et bien particulièrement des gens suivants qui le prennent pour le lire.

Pour cela il est nécessaire d’être constamment vigilant et de s’observer – comment se sent-on. Et si on perçoit qu’après avoir lu un peu de temps ce livre on se sent mal, il est nécessaire de le retourner tout de suite.

Et il est possible tout en prenant le livre dans ses mains de se sentir tout de suite mal. Alors le mieux est, si on ne peut pas le retourner tout de suite, par exemple si la bibliothèque est en dehors des heures de travail, d’apporter tout de suite le livre hors de sa maison jusqu’à ce que le temps de le retourner vient.

Car qui voudrait un article si fortement nuisible qui est comme un trou noir et suçote l’énergie de tout autour reste dans sa maison ou par exemple tout en l’emportant à la bibliothèque, sa voiture soit énergétiquement puisée, car elle va d’abord prendre le coup, au lieu de la personne. Et cela pourrait en ce moment ou dans le future mener à un accident de la route à cause d’une panne sérieuse de la voiture.

Pour cela en ce cas de nuisibilité forte, il est recommandé d’utiliser un service de livraison pour retourner le livre dans la bibliothèque qui viendra la prendre directement de la maison. Et quoi que cher qu’il soit, il vaut le coup de le faire !

Et tout dit jusqu’ici pour ce livre est en vigueur pour tout autre article nuisible.

 

À suivre.