Conférence en Pologne le 23 et 24 janvier 2016, partie 40

 

Questions et réponses

 

Sur le site UNION une question a été posée, remplie d’anxiété et chagrin mais montrant en même temps un haut degré de prise de conscience.

Une femme a partagé que sa belle-fille du mariage précédent de son époux qui vit dans un autre pays, est homosexuelle et s’y mariera à une autre femme. La femme a écrit qu’elle comprend la différente orientation sexuelle des gens. Elle les accepte tels qu’ils sont, car elle sait qu’il y a toujours une raison et elle est sans jugement envers eux et sans désir de se mêler dans la Providence Divin pour ces âmes. Mais elle a partagé qu’il lui est difficile d’imaginer comment elle participera à la cérémonie d’un tel mariage et cela est à venir.

La question qu’elle a posé est : Qu’est-ce qu’est l’action la plus correcte du point de vue du Seigneur pour elle et son âme – en participant ou en s’absentant d’une telle cérémonie et comment se comporter avec ce type de gens ? Quoi leur dire ? Et si une réponse est donnée qui peut être utile pour d’autres gens aussi, elle donne la possibilité que ce qui est nécessaire de cette information soit publié sur le site, en gardant son anonymat. La femme a adressé ses remerciements, vénération et Amour Divin et a terminé sa lettre de la façon suivante :

Que tout soit selon Ta Volonté Sacrée, Seigneur !

La Présence de l’Un a répondu brièvement et laconiquement :

« Le mieux est de se distinguer de tout cela et de prononcer que les familles homosexuelles sont contre la Loi de la Cocréation du Seigneur. Est-ce que deux femmes peuvent cocréer seules et continuer le genre humain ? Ou bien deux hommes ?

Il est bien que cette femme dise à son mari qu’elle pourrait aller seulement pour lui, s’il veut, mais que son âme est troublée, qu’elle est sans envie ou sensation intérieure qu’elle doit soutenir une telle entreprise, célébrer, être heureuse ou féliciter bénignement quoi que ce soit puisque cela serait hypocrisie devant Dieu.

Et si elle va à la cérémonie pour son mari, la seule chose qu’elle peut prononcer est :

Je vous souhaite bénignement que tout pour vous soit selon la Volonté Sacrée du Seigneur. »

Rossitsa Avela : Chacun de vous, les participants dans cette conférence, ainsi que toute personne qui veut, pourrait prononcer ce souhait bénin, donné de la Présence de l’Un , dans des situations analogues et aussi par rapport à toute personne, connue ou inconnue, pour laquelle vous êtes sans la clarté vers quelle réseau énergétique elle appartient et quelle est son essence intérieure.

Ce souhait bénin est très bon et convenable d’être prononcé pour chaque humain :

« Je vous souhaite bénignement que tout pour vous soit selon la Volonté Sacrée du Seigneur. »

Et c’est tout.

 

À suivre.