Conférence en Pologne le 23 et 24 janvier 2016, Partie 7

Questions et réponses :

 

Participant 1 : Je voudrais demander encore une chose concernant l’embrassade. Nous pouvons expliquer aux gens que nous ne voulons pas être embrassés, mais qu’est-ce que nous ferons par rapport aux chiens ? J’ai des contacts avec les chiens de mes proches et je ressens de l’amour pour eux et ils pour moi, mais leurs maîtres sont dans l’illusion. Comment est le plus correct du point de vue Divin me comporter avec eux ?

Rossitsa Avela : En ce qui concerne l’embrassade ‒ il serait plus correct de dire aux autres gens que ce n’est pas que nous ne voulons pas, mais que nous avons cessé de le faire.

Et en ce qui concerne les contacts avec les chiens ‒ chaque chien assume de l’énergie de son maître. Si on le caresse et embrasse, on assume une partie du karma du maître du chien que le dernier a assumé pour transformation. Embrasser le chien d’autrui est presque le même qu’embrasser son maître.

Pour cela, dans les rapports avec les chiens, dans chaque cas la meilleure conduite vers eux pourrait être différente. Il dépend qui est le propriétaire de l’animal.

Le mieux serait de caresser, embrasser et donner de l’amour à son propre chien, si on veut en avoir un. Si le propriétaire de l’animal est un proche, alors le karma de la famille/clan est de toute façon à la disposition commune pour transformation de tous les membres de la famille/clan et on peut tranquillement donner ses caresses à tels animaux. Mais si l’animal est propriété à des gens inconnus, il serait bien de s’abstenir de l’embrasser, si on veut être plus pur karmiquement.

La partie la plus importante du service des chiens et leur essence est d’assumer du karma négatif de leur maître et de le transformer. Très souvent quand le maître du chien est surchargé de grande quantité de karma négatif, quelque chose se passe avec son chien. De cette façon il transforme le karma et protège son maître de la meilleure façon afin d’éviter que quelque chose de pire ne se passe avec lui. Ainsi le chien protège son maître de maladies et accidents. De plus, le chien peut protéger aussi les autres membres de la famille où il vit et se charge avec la transformation du karma de ce membre de la famille où la situation est la plus critique au moment donné. Le chien assume pour transformation du karma du clan aussi et il peut aider quelqu’un des membres du clan s’il choisit de le faire.

Participant 2 : Le chien est malade à cause du karma de son maître et il l’amène afin de le faire euthanasier en voulant terminer ses souffrances. Qu’est-ce qui se passe alors ?

Rossitsa Avela : Lorsque le chien assume du karma de son maître, le transforme et le nettoie karmiquement, de cette façon il nettoie karmiquement soi-même aussi. Par la souffrance le chien transmute assez beaucoup de karma. Et si son maître, à cause du manque de connaissance quel est le cas du point de vue du Seigneur, manifeste de la compassion et miséricorde illusoires et le « libère » des souffrances, il entrave en fait sa libération réelle de souffrances ultérieures de venir encore et encore en incarnation comme chien et de mener une vie de chien au lieu de vie humaine. Avec cela son maître crée de nouveau karma et en plus le vieux karma revient chez lui pour transformation, cette partie que le chien a assumée pour transformation par ses souffrances et il a été empêché de le faire jusqu’à la fin lorsque son maître, par sa propre décision, en s’ingérant dans les affaires du Seigneur, a cessé son incarnation.

Quand on a un chien, il a l’obligation de faire le nécessaire afin que le chien accomplisse sa mission jusqu’à la fin. Le mieux est que, quand le chien souffre et quelque chose se passe avec lui, son maître remercie de tout cœur le Seigneur pour la libération du karma ‒ le sien où celui de certain des membres de sa famille ou clan ‒ et également pour la libération du chien de son propre karma. Et on doit se charger complètement du soin de l’animal, tout le temps pendant sa souffrance ‒ jusqu’à la fin. Et en se soignant du chien, il est bien de se repentir pour ses propres péchés, ceux de ses proches et du chien et de demander qu’on donne le pardon d’En-Haut ! Et le mieux est que tous les membres du ménage où le chien vit fassent cela. Car il les nettoyait tous à un moment ou à un autre de sa vie chez eux.

Participant 3 : Dans ce lien, j’ai une question. Nous avons eu un chien qui est mort du cancer des poumons. Est-ce qu’il s’avère qu’elle a sauvé quelqu’un de nous de cette maladie ?

Rossitsa Avela : Oui, elle a nettoyé quelqu’un de vous. Le chien tombe malade le plus souvent de cette maladie qui se serait manifestée chez son maître.

Participant 3 : Incroyable ! Je frémis à cela !

Rossitsa Avela : C’est le service véritable des chiens pour lequel ils viennent en incarnation. Et cela s’applique seulement pour les chiens, car des âmes humaines s’incarnent comme chiens, mais des âmes à gens qui sont tellement accablés karmiquement que leur énergie est assez peu afin qu’ils puissent venir dans une incarnation humaine. Pour cela ils viennent en incarnation comme des chiens. Et il se peut qu’ils viennent maintes fois en incarnations consécutives comme des chiens en assumant et transmutant le karma de leur maître. De cette façon leur propre karma se transmute peu à peu jusqu’au point où ils ont suffisamment d’énergie pour une incarnation humaine.

Participant 2 : Est-ce que cela s’applique à tous les chiens ?

Rossitsa Avela : Oui, à tous, même aux chiens errants. Pour cause de manque de maître qui pourrait mettre fin à leur vie prématurément, ils ont la possibilité d’accomplir leur travail entier. Ils assument du karma des gens qui passent près d’eux et ils l’assument et transmutent le plus de ceux qui leur donnent de la nourriture et ont de l’amour pour eux. Car quand les gens leur donnent de la nourriture, ces chiens sont en état de vivre et de servir plus long temps.

Lorsque les chiens agitent la queue de joie, ils tourbillonnent de l’énergie positive dans l’espace, assument le karma négatif et la transmutent. Et ils portent de la joie aux gens. Vous tous avez déjà été des témoins que les chiens se réjouissent entièrement sans conditions à la personne et ont de l’amour pour lui ‒ sans demander quelque chose en retour. Et peu importe le mal que la personne cause à son chien, plus tard il se réjouit quand elle revient à la maison. Et de cette façon il l’apprend à faire la même chose.

Participant 2 : Est-ce que c’était toujours comme ça ou dans les temps passés c’était plus différent et ils avaient sa propre évolution ?

Rossitsa Avela : Lorsque les gens se sont assez pollués karmiquement, simultanément avec l’apparition de telles âmes humaines excessivement surchargées karmiquement, sans la possibilité de continuer à s’incarner comme des gens, les chiens ont apparu.

Participant 3 : Il s’avère que les chiens arrivent très juste dans nos maisons sans aucune fortuité ?

Rossitsa Avela : Bien sûr. Lorsqu’on prend un chien, le chien le choisit. Il est correct que le chien choisisse son maître. Et il serait bien qu’on donne la possibilité que l’animal exact arrive chez lui.

Il est très bien quand on veut prendre un chien que le dernier soit chiot. Et lorsqu’on s’arrête devant tous les chiots qui sont nés on doit prononcer : « Que celui de vous, chiens, qui est le mien vienne chez moi ». Et le chiot qui vient le premier chez lui est celui qui lui servirait fidèlement toute sa vie et assumera l’engagement de transmuter le plus du son karma négatif qu’il est en état de transmuter et aussi du karma de ses proches. Parfois, il peut lui signaler, par exemple, en le léchant la main quand on est accroupi et appelle son chien venir chez lui.

Et quand on comprend qui est son chiot et le prend, avant de s’en aller, il faut l’apporter chez la mère-chienne afin qu’elle le lèche et le donne sa bénédiction maternelle. Et il faut l’informer qu’on prend son chiot et il est déjà le sien. Et l’assurer aussi et lui dire qu’on prendra soin du chien avec beaucoup d’Amour.

Il m’est dit d’En-Haut que c’est exactement ce qu’on doit faire et qu’il faut informer la mère avant de prendre et d’emporter son enfant quel que soit l’animal. Et lui donner la possibilité de faire ses adieux à lui et de le bénir, mais aussi l’assurer qu’on prendra bon soin de son enfant, avec beaucoup d’Amour !

 

Partie 7 ‒ première suite

 

Participant 3 : Maintenant j’ai un chien avec un passé dur. Ma fille l’a pris d’une fourrière bien qu’elle avait déjà un chien. Puis, il s’est avéré qu’il lui est difficile de se débrouiller avec les deux chiens à la maison et moi et mon mari, nous nous sommes vus obligés de prendre le nouveau chien chez nous. La chienne a déjà le caractère établi et est très vexée à quelqu’un. Elle a beaucoup d’amour pour nous, mais elle est une chienne difficile. Quand nous allons à une promenade avec elle, elle a peur des gens et aboie les hommes. De cette façon elle exprime son inquiétude. Tout cela se répercute mal sur nous et je veux demander est-ce que la situation peut se rétablir ?

Rossitsa Avela : Oui, il est possible. La chienne a peur qu’elle sera de nouveau abandonnée. Elle aboie les hommes car c’est des hommes qui l’ont jusqu’à maintenant blessée. Prenez soin d’elle mais il serait bien de payer à votre fille, peu importe combien d’argent ‒ vous pouvez donner très peu mais il faut prononcer qu’avec cet argent vous achetez la chienne et elle doit le prendre et vous dire qu’elle la vend à vous et qu’elle déjà vous appartient. Il est important que cela soit fait. Alors, en tant que votre propriété, la chienne assumera de votre énergie et pourra commencer à transmuter votre karma. Et jusqu’à maintenant vous preniez soin de la propriété d’une autre personne. Ainsi la chienne est entravée d’accomplir son rôle correctement puisqu’elle vit chez quelqu’un qui n’est pas son maître. Imaginez combien les énergies sont entremêlées ‒ comment peut la chienne se sentir dans une telle situation ? Nettoyez-la énergétiquement et donnez-la la possibilité de vous servir et vous serez témoins aux changements pour le mieux dans votre maison.

Participant 3 : Je remercie pour la réponse. Maintenant il sera plus aisé pour nous. Quand elle est venue chez nous, au début j’étais indignée qu’on nous l’a donné, car nous ne voulions plus avoir un chien, surtout après la chienne précédente qui est morte de mort naturelle. Je suis très heureuse pour cela ‒ que nous ne l’avons pas amenée afin de l’euthanasier. Et quand mes émotions se sont calmées, je lui ai dit : « C’est ta maison et nous te garderons chez nous sans te donner autre part. » Mais cela n’a pas aidé.

Rossitsa Avela : Comment ça peut aider quand ce n’est pas sa maison puisqu’elle n’est pas énergétiquement votre chienne et ça elle le sait et ressent très bien. Tu as manqué de payer d’une façon quelconque afin de cesser la liaison énergétique de la chienne avec son propriétaire précédent, un homme qui s’est comporté mal avec elle et l’a abandonnée. Et on l’a prise dans la fourrière après cela sans devenir son propriétaire puisqu’il manque de leur part un paiement pour elle au maître précédent.

Tu as dit au chien des paroles privées de véracité. Et elle ressent et sait que la vérité Divine est différente ‒ qu’elle continue à être une propriété d’un autre homme ‒ de celui-là, et elle est énergétiquement liée à lui et assume son karma pour transformation bien qu’à distance et il est assez surchargé et elle se tourmente et aboie les hommes. Et elle est confuse et peureuse. Il lui manque de sécurité dans la vie et de clarté sur ce qui se passera avec elle, et elle attend chaque jour qu’il est possible de devoir changer de nouveau sa maison.

La situation est toute autre si on achète le chien dès qu’on le prend ou on prend un chien errent qui est libre et sans propriétaire dès la naissance. Alors c’est il qui choisit aller vivre avec la personne et la reconnaît comme son propriétaire et maître par sa propre volonté et la personne devient son propriétaire et maître pour toute sa vie.

Participant 3 : Je suis très heureuse que j’ai compris tout cela. Je ferais tout de suite le nécessaire afin qu’elle devienne notre chienne. Merci !

Participant 4 : Si le chien vit dans une famille, est-ce qu’il choisit une personne concrète à laquelle servir ?

Rossitsa Avela : Oui, et c’est ordinairement pour toute sa vie. Aux autres membres de la famille il peut parfois aider dans un cas urgent, mais le chien sert toujours premièrement et principalement son maître.

Participant 4 : Chez nous la chienne gronde terriblement et montre les dents à mon fils aîné s’il veut la toucher. Car une fois il y a longtemps il l’a causé quelque chose de mal, j’assume qu’il l’a frappé afin d’arrêter d’aboyer. Est-ce qu’il est possible de remédier à la situation et comment ?

Rossitsa Avela : Il a causé un outrage au chien. Si le chien aboie et il le frappe, il est très peu probable que le chien devient aigri vers lui. Le chien doit avoir un prétexte assez plus sérieux afin de se comporter de cette façon avec lui. Il s’est passé quelque chose assez pire. Et il s’est passé, car à ce moment ton fils a été pollué ‒ à travers lui a agi un être astral du plan subtil et a commis des outrages envers le chien en ôtant son énergie et aussi l’énergie de son maître avec qui le chien est connecté énergétiquement puisque cela résulte automatiquement !

Quand le chien montre ses dents, il ne le fait pas à ton fils, mais à cet être astral qui a habité son temple. Tu comprends ? L’être astral effectue tous ces faits. Il force ton fils à faire tout cela et a pris le contrôle sur lui. Et les chiens voient les êtres astraux. C’est une de leurs qualités distinctives. Et lorsqu’on sait cela, on pourrait prendre les mesures nécessaires afin de se libérer et nettoyer. Cela fait aussi partie du service du chien à l’homme et partie de la protection qu’il donne à son maître en l’annonçant qu’il y a quelqu’un autour qui se nourrit de son énergie ou de l’énergie de ses proches ! Et en aboyant, de cette façon le chien s’efforce de chasser les êtres astraux et dans beaucoup de cas il en réussit.

Quand par exemple deux jeunes s’embrassent avec passion à un endroit publique, sans être mariés, en ce temps, si un d’eux a un chien et il est avec eux, il peut les aboyés. Mais il aboie en fait les êtres astraux qui sont invisibles pour les gens mais sont visibles pour les chiens. Ces êtres astraux sont autour et se nourrissent de l’énergie Divine des jeunes qui s’embrassent, qui est dirigée en ce moment vers le réseau énergétique de l’illusion. Cela résulte toujours lorsqu’on est en violation des Commandements et Lois Divins.

Participant 4 : Peut être autour et dans mon mari il y a aussi des êtres astraux car quand il fume ou boit de l’alcool, le chien l’aboie également ?

Rossitsa Avela : Oui, en ce temps il y a des êtres astraux autour. Et afin de remédier à la situation et pour que le chien arrête d’aboyer, il est nécessaire d’abord que les gens corrigent leur comportement et vivent en observation des Lois Divines pour que leurs temples soient purifiés et le contrôle sur eux réalisé par les êtres astraux ou autres êtres illusoires vivant autour ou directement dans leur temples à la charge de leur énergie Divine, soit interrompu.

Participant 4 : Merci beaucoup ! Il m’est devenu clair.

 

Partie 7 ‒ deuxième suite

 

Participant 4 : J’ai une question concernant un animal ‒ le pourceau. Je travaille avec des enfants musulmans. Ils se nourrissent sans du porc. On leur dit que s’ils mangent du porc, ils deviendront salis comme le pourceau. Est-ce que c’est véridique ?

Rossitsa Avela : Lorsqu’on mange de la viande d’un animal supérieurement conçu, possédant un plus haut degré de rationalité, quel qu’il soit, et le pourceau est un tel animal, on se pollue. Et cette pollution est karmique ‒ au plan subtil dans les corps subtils ‒ ainsi qu’au plan matériel dans le corps physique de la personne ‒ dans son organisme.

Le pourceau a plus de la raison que presque tous les autres représentants du royaume animal. Pour cela, si on mange du porc, on se pollue dans un degré plus haut.

Et l’affirmation pour laquelle tu demandes, est autant véridique pour les musulmans que pour chaque autre personne professant toute autre religion, mais pas à cause du fait que le pourceau est un animal sali. Donc, l’affirmation est véridique mais partiellement seulement. On se pollue intérieurement à tous les plans quand on mange la viande de cet animal mais aussi de la viande de quiconque autre animal supérieurement conçu. Et à l’extérieur la personne continue à paraître pure mais c’est une pureté illusoire, apparente et privée de Véridicité du point de vue du Seigneur.

Participant 4 : J’avais entendu que l’ADN du pourceau est très proche de celle de l’humain et pour cela on fait des expériences sur les pourceaux avec les nouveaux médicaments pour les gens et on prend des organes des pourceaux et les transplantent avec succès dans les gens.

Rossitsa Avela : Oui, c’est ainsi et avec ces actions l’humanité se surcharge karmiquement dans un degré assez grand. Et ces actions et expériences sont exactement une des raisons quand on veut se déplacer pour vivre à un endroit plus pur, qu’une des recommandations données d’En-Haut pour trouver un endroit convenable pour la nouvelle maison, soit ‒ la maison doit être plus loin de toutes sortes de laboratoires où on fait des expériences sur des êtres Vivants. Car, outre tout le reste, le lieu est plus pollué karmiquement.

Et qu’est-ce qui résulte après cela au plan subtil mais aussi au plan physique lorsqu’on transplante une organe à une personne, en plus une organe animale et en plus d’un animal qui est tué à cause de cela ? Et en outre, quand on « résout » de cette façon le problème de santé, qu’est-ce que cela apporte après cela ? Et est-ce que le problème est réellement résolu ou aggravé ? Qu’est-ce qui résulte quand la transformation du karma est arrêtée par la transplantation d’une organe animale ? C’est une intervention dans le plan Divin pour la personne donnée et le change. Après cela les plans de vie des gens autour d’elle se changent aussi, ainsi que de tout le monde occupé de cette sorte d’intervention à tous les niveaux, à tous les lieux de travail. La Providence du Seigneur pour assez de gens est entravée et doit être modifiée d’En-Haut.

 

À suivre.